Aide humanitaire

     Mon choix de pays pour ce voyage-ci est la Malaisie.  Mais je passe quelques jours au Cambodge pour m'impliquer un peu plus dans l'aide humanitaire, un court séjour à Singapour pour retrouver 2 touristes que j'avais rencontrés en 2011 au Laos, et bien sûr je retournerai au Laos et je terminerai mon voyage en Thaïlande.


     D'abord Cambodge, Phnom Penh, je retrouve Seng qui est maintenant un ami et propriétaire de la guesthouse où je séjourne.  Ça faisait 3 ans qu'on ne s'était pas vu.  Belles retrouvailles!


     Tom, un collègue de travail et ami est aussi là.  Car c'est avec lui que j'irai dans un village où il a l'habitude d'aider.  Il a apporté avec lui un gros sac rempli de vêtements (32kg) qu'on distribuera aux plus démunis de ce village.


     Le lendemain de mon arrivée, on commence le magasinage.  Des ballons et jeux pour les élèves, de la nourriture, couvertures et oreillers...  La veille, Tom et Sarot ont acheté des livres, crayons, effaces et règles pour les étudiants et de grosses boîtes de biscuits.


     Nous sommes 4 (le chauffeur, Sarot (notre interprète et il travaille aussi pour l'association AIDEDS), Tom et moi) dans un camion rempli de cadeaux pour ces villageois.


     On arrive à la maison du chef du village.  Lui et sa famille sont très contents de revoir Tom.  Une de ses filles (je crois) est enceinte de neuf mois.  Je lui dit à la blague que le bébé arrivera demain alors...?


     Il est environ 16h00 et Tom distribue des vêtements aux membres de cette famille et la nourriture pour le souper.  Ensuite on va voir une autre famille où un puit d'eau potable a été installé grâce à des dons ramassés par Tom en 2011.  On commence à donner des vêtements à cette famille-là et quelques villageois alentours arrivent pour en recevoir aussi.  Il y avait un petit garçon qui était tellement content de recevoir un t-shirt, qu'il est parti en courant et en criant sa joie jusqu'à chez lui.  Un autre dansait avec son nouveau pantalon dans ses bras.  La noirceur tombe, on a donné pour au moins une trentaine de personnes.


     On retourne à la maison du chef pour le souper.  Juste avant ils installent la lampe avec un panneau solaire qu'on leur a donné pour éclairer nos tables.  Super!  La charge a duré tout le long du souper.


     Après avoir bien mangé, bien bu et bien ri, on va se coucher.  On m'a fait un lit comme on me fait quand je vais coucher chez l'habitant en Asie.  Moi qui s'attendait à dormir par terre, j'ai été très gâtée.


     Levé tôt, on déjeune et on continu la distribution de vêtements.  Il y en avait tellement, Tom croit qu'on en a donné à presque 100 personnes. Ils sont tellement fiers de leur nouveau morceau qu'ils le portent tout de suite.  On a même remarqué que le chef du village avait porté ces 2 nouveaux t-shirt dans la même journée, il s'est changé dans l'après-midi pour mettre l'autre.


     Et maintenant les écoles.  Il y en a trois dans ce village.  Dans une de ces écoles, on a fourni l'argent pour qu'ils puissent faire une grosse quantité de soupe pour tous les élèves.  La première école où on s'arrête, on distribue aux élèves des livres, des crayons, des stylos, des effaces, des règles, sacs de croustilles et des ballons pour l'école.  Aux professeurs, on leur donne chacun un agenda.  Après la distribution, on s'amuse un peu avec eux avec les ballons.  On fait une photo de groupe et ensuite Tom demande si quelqu'un veut venir chanter.  Deux, trois élèves sont venus en avant du groupe pour interpréter une chanson.  Il y avait un garçon qui chantait très bien et il nous a émus.


     Nous partons voir la 2e école.  Les élèves nous attendent en rang dehors.  Ils sont calmes et très disciplinés, ça me surprend à chaque école que nous visitons.  Pour ces élèves-ci, on leur distribue des biscuits, des croustilles et des ballons.


     On arrive un peu en retard à l'école où ils ont préparé la soupe.  La soupe est servie dans chaque classe.  On avait acheté des bols et des cuillères pour ceux et celles qui n'en avaient pas.  Ils ont eu aussi des biscuits, des bouteilles d'eau et des ballons.  On a fini l'après-midi avec les professeurs pour célébrer un peu.


     On retourne à la maison du chef pour se préparer à partir.  Le chef reçoit un appel de l'hôpital, la fille a accouché aujourd'hui!?!?!  Wow! Je dois être un devin pour eux maintenant....ou une sorcière...qui sait.  C'est un garçon en parfaite santé.  Ils voulaient que je choisisse le nom.  Mais à part Seng et Sarot, je ne connais pas de nom masculin cambodgien.


     Avant de partir, je vais avec Tom qui va donner quelques médicaments à une famille.  Une voisine vient me chercher pour que j'aille avec elle à sa maison.  La veille on avait donné de la nourriture à son mari mais elle était absente.  Elle voulait me remercier personnellement.  Son mari (quand même assez âgé) grimpe dans un arbre et va me cueillir une papaye.  J'en revenais pas.  J'avais tellement peur qu'il glisse et qu'il tombe.  Ensuite ils voulaient qu'on prenne une photo.  La madame me serrait tellement fort que là, j'ai craqué et j'ai eu les yeux plein d'eau.  C'était très émouvant!  On embarque dans le camion, on fait nos adieux et on pleure.


     Ce n'est pas grand chose mais ils ont tellement besoin.  On a fait un calcul rapide, pour environ 400$-500$ on a donné à tout ce beau monde.  C'est des dons que Tom a ramassé de son entourage et des collègues de travail.  Plus tous les vêtements qui a été donné à Tom.  Il y avait même des morceaux avec encore l'étiquette du magasin.  On sait qu'une petite fille aurait besoin d'un vélo pour aller à l'école car en ce moment elle marche 4km pour y aller.  Je crois que Tom va s'arranger avec Sarot pour qu'elle ait son vélo.


     C'est une expérience que je vais refaire, c'est certain.  De voir tous ces sourires et de faire plaisir comme ça, c'est mon Noël à moi.  La prochaine fois, j'arriverai également avec une 2e valise remplie de vêtements.


     On revient en ville, à Phnom Pehn.  On va se faire masser par les aveugles et ensuite on va souper avec Sarot, le chauffeur et des amis.  Après le souper, Seng nous attendait pour qu'on aille prendre un café chez lui.  Il nous a raconté l'histoire de ses parents qui ont fuient le Cambodge lors du règne de Pol Pot et les khmers rouges.  Très courageuse sa mère.  Ensuite il nous a raconté son retour au Cambodge.  Et il voulait qu'on lui parle de ce que l'on a fait dans le village.  Belle fin de soirée avec Seng.  Je t'adore!


     Le lendemain, on part avec une fille de la Suisse qui est dans la même guesthouse que nous et qui fait du bénévolat pour une association.  Elle nous fait visiter une école où elle enseigne.


     Bon là!  Ça c'est venu me chercher énormément.  Je ne sais pas si c'est parce que je viens de vivre beaucoup d'émotions mais cette histoire m'a plus qu'émue.  Voici cette histoire:


     Une cambodgienne qui a réussi avec sa mère à passer au travers du règne de Pol Pot, perd sa mère quelques mois après par un cancer.  Elle a 15 ans à ce moment.  Sa mère lui avait dit d'étudier très fort, que c'était comme ça qu'elle s'en sortirait.  Elle s'acharne à étudier.  Elle travaille aussi en écrivant des livres.  Mais pour faire des copies, elle n'a pas de photocopieuse et elle fait les copies à la main.  Elle fini ses études et fini par bien réussir sa vie.  Un jour elle voit des enfants dans des dépotoirs pour récupérer ce qu'ils peuvent pour vendre.  Elle décide de tout mettre ses économies pour sortir ces enfants de là.  Elle commence par une petite école et doit fournir aux parents du riz pour qu'ils laissent leurs enfants à l'école.  Car les parents ont moins de revenu vu que les enfants ne travaillent plus.  Et cette femme réussi à avoir des dons seulement par hasard.  Par exemple une fois à l'aéroport elle demande à quelqu'un pour faire un appel, ensuite ils parlent un peu ensemble et le gars demande ce qu'elle fait dans la vie.  Il est touché par son histoire et il a fait un don incroyable.  Elle fini par faire connaître son organisation sans faire de publicité.  Elle ne veut pas être connue, elle veut que l'organisation soit connue.  Ça fait maintenant 12 ans et 3 écoles avec plus de 1500 enfants sortis des dépotoirs.  L'organisation est la PIO (People Improvement Organzation).  PIO a gagné un prix en 2008 CNN Heroes.


   Allez voir le site si ça vous intéresse: www.peopleimprovement.org


     Alors voilà!  Nous sommes allés voir une des écoles.  La fondatrice était là, on a beaucoup parlé avec elle.  Il y a aussi une française qui est là pour tout gérer avec les enfants et les sponsers, les dons, le site internet, etc...  On est allé dans la classe où notre suissesse travaille.  Les élèves se lèvent pour t'accueillir et te souhaiter le bonjour.  On leur a donné du chocolat.  Ils nous ont chanté 2 chansons en anglais.  À la 2e j'ai craqué, ils y ont mis tellement de coeur et d'émotions dans la chanson.  Et voilà!  Encore des larmes.


     Ouf!  Pas facile!  C'est comme ça que Tom et moi allons prendre l'avion.  Lui pour le Vietnam, moi pour Singapour.  Je vous laisse avec des photos et vidéos.

 

Cliquez sur le mot PHOTOS et si vous voulez voir les photos plus grandes, cliquez sur les photos:

Photos  (<-- Cliquez)

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Pub....

De mes amis:

Condos à louer en Floride
Condos à louer en Floride